Les noms des rues bruxelloises ne doit rien au hasard… Et si l’avenue de l’héliport se nomme ainsi c’est tout simplement parce qu’elle est située aux abords de l’ancien héliport de Bruxelles. Retour au temps où les pales des hélicoptères brassaient l’air du centre-ville. 

Le 1er août 1953, le bourgmestre Joseph Van de Meulebroeck inaugure l’héliport de Bruxelles. Un mois plus tard, l’exploitation des premières liaisons régulières internationales par hélicoptère sur le continent est lancée. Pour embarquer, pas besoin de monter sur le toit d’un gratte-ciel! A Bruxelles, contrairement à New-York, on prenait l’hélicoptère au “rez-de-chaussée”! 

 

Un héliport dans la continuité 

Le choix de cet emplacement représentait tout un symbole : la première gare belge y avait été construite. Le premier train du continent, entre Bruxelles et Malines, s’en élança en 1835.

Les installations occupaient initialement un terrain de 100 mètres sur 200 entre l’Allée Verte et le quai de Willebroek qui fut rapidement tripler. Au départ de l’Allée Verte, les passagers pouvaient rejoindre l’aéroport de Zaventem, les grandes villes belges et de nombreuses destinations européennes. C’est ainsi qu’un vol entre Bruxelles et Paris (Esplanade des Invalides) durait 1h55 tandis qu’Amsterdam était à 50 minutes de vol.

 

Après 13 années d’exploitation, le 1er novembre 1966, l’héliport de Bruxelles ferma ses portes. Condamné par l’avènement du train et les pertes financières gigantesques qu’engendraient l’exploitation des hélicoptères. Depuis, les arbres ont poussé, l’ancien héliport est devenu le parc Maximilien et les hélicoptères doivent de contenter de Zaventem. 

 

Quand l’héliport sauve l’aéroport 

Le 4 novembre 1958, la nouvelle aérogare de Bruxelles-National est en proie aux flammes. Le feu se propage vers la tour de contrôle en y isolant les deux employés de service. Les échelles des pompiers sont trop courtes, ils ne peuvent rien faire pour sauver les deux malheureux. C’est alors qu’un hélicoptère entre dans la danse: il décolle et survole la tour dans l’espoir de secourir les rescapés au moyen d’un harnais. Finalement, il se posera en douceur sur le toit de la tour de contrôle tout en gardant une certaine portance… Après 14 longues minutes, l’hélicoptère avec à son bord les deux employés est de retour sur le plancher des vaches. 

 

Un héliport temporaire pendant l’Expo 58 

Entre avril et octobre 1958, durant l’Exposition Universelle, un second héliport fut exploité à Bruxelles. Cet héliport était situé à l’arrière de l’actuel Palais 1 et  de l’Alliance Hotel Brussels Expo. On y venait, forcément, pour prendre un hélicoptère ou pour profiter de la brasserie Helistar qui avait bonne réputation. 

Les visiteurs arrivaient depuis Paris, Lille, Anvers, Eindhoven, Rotterdam ou Dortmund. En six mois d’activités, l’héliport temporaire accueillit 15.000 passagers et 65.370 visiteurs qui y effectuèrent un baptême de l’air. Après l’Expo, l’héliport fut transformé en parc et en plaine de jeux. Une belle histoire à raconter aux kets qui y tapent le ballon…

Sourced through Scoop.it from: www.brusselslife.be

See on Scoop.itDiscover Brussels – Brussel ontdekken – Découvrez Bruxelles

Advertenties