À la fin du XIXe siècle, l’expansion du port de Bruxelles nécessita la construction de nouveaux entrepôts. L’ingénieur J. Zone proposa de les situer sur les plaines marécageuses de Tour et Taxis, sur le territoire des communes de Laeken et de ­Molenbeek-Saint-Jean. Toutes les potentialités de la fonte, du béton armé, de l’acier et du verre seront exploitées pour édifier, entre 1902 et 1907, les entrepôts qui existent encore aujourd’hui. Les architectes Constant Bosmans et Henri Vandeveld sont chargés de la zone ferroviaire qui va se composer de la gare maritime, de l’Hôtel des Postes et de l’Administration du Site et des bâtiments de service nécessaires à l’entretien des voies. Les marchandises déchargées sur les quais du bassin Vergote étaient ainsi acheminées dans le vaste hangar grâce à plusieurs lignes. Se déployant sur 140 m, les trois pignons vitrés qui correspondent aux trois nefs du bâtiment évoquent la morphologie des grandes gares de l’époque. D’une surface de 4 ha, on la considérait comme la plus grande gare maritime d’Europe. La zone douanière, quant à elle, sera confiée à l’architecte Henri Van Humbeek qui choisira un style inspiré de Renaissance flamande. Elle regroupera la Succursale, le Dépôt des produits dangereux, l’Hôtel des Douanes, le Hall de Réexpédition et l’Entrepôt royal dont les structures portantes sont toutes en béton armé Hennebique. Une verrière zénithale à structure métallique éclaire les quatre étages qui, de nos jours, abritent commerces et bureaux.

Sourced through Scoop.it from: visitbrussels.be

See on Scoop.itDiscover Brussels – Brussel ontdekken – Découvrez Bruxelles

Advertenties