On y passe sa main, on le caresse avec tendresse sans vraiment savoir qui il est. Portrait d’Everard t’Serclaes, le citoyen bruxellois le plus sujet aux superstitions. 

 

Nous sommes le 24 octobre 1356, la Guerre de succession du Brabant bat son plein, Everard t’Serclaes escalade l’enceinte de Bruxelles et, aidé des patriotes bruxellois, chasse les troupes flamandes hors de la ville. Au même titre que Montgomery, il peut donc être qualifié de libérateur de Bruxelles. 

Everard t’Serclaes était membre des Lignages de Bruxelles, ces grandes familles qui ont dirigé Bruxelles au Moyen-Âge. Il fut cinq fois échevin de la ville. Ses fonctions l’amenèrent à défendre les droits de sa cité au risque de se faire des ennemis. C’est ainsi qu’en mars 1388 Sweder d’Adcoude, seigneur de Gaesbeek, envoya ses hommes pour agresser t’Serclaes… Agression qui lui coûta sa langue coupée nette et la vie quelques jours plus tard… Everard rendit son dernier souffle sur la Grand Place, dans la Maison de l’Etoile. 

Sourced through Scoop.it from: www.brusselslife.be

See on Scoop.itDiscover Brussels – Brussel ontdekken – Découvrez Bruxelles

Advertisements